BLOG PASSION & HISTOIRE - Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Cathédrale de Saint-Boniface

Kenza Zaoui

La Cathédrale de Saint-Boniface fait à raison partie des monuments les plus photographiés de Winnipeg et du Manitoba. Elle est située dans la zone historique du Vieux Saint-Boniface, au coeur de la communauté francophone. Plus je passe de temps autour d’elle et plus je la trouve belle. Aujourd’hui, je vais essayer de vous raconter certains de ses secrets. 

Actuellement coexistent entre la rue Taché et l’avenue de la Cathédrale une cathédrale et une église : ce sont les cinquièmes et sixièmes édifices religieux à cet emplacement. 

Les origines de la présence catholique à Winnipeg

Le site est consacré depuis 1818. La Mission de Saint-Boniface a été créée à la demande des habitants qui souhaitaient un lieu de culte catholique permanent pour la colonie de la Rivière Rouge. C’est Provencher qui était à la tête de cette Mission, un nom que vous reconnaîtrez! La première paroisse francophone de l’Ouest canadien est ainsi née, avec une territoire allant de l’ouest du Lac Supérieur au Pacifique, soit un territoire gigantesque! 

Les trois premières cathédrales qui se sont succédées à Saint-Boniface étaient plus proches de la rivière qu’actuellement. La première était trop petite et a dû être reconstruite ; la troisième a pris feu en 1860, la quatrième a dû également être reconstruite car trop petite et la cinquième a pris feu le 22 juillet 1968. C’était la plus grande église catholique de l’Ouest canadien et elle aurait été la plus ancienne également si elle n’avait pas brûlé. 

Les ruines de la Cathédrale

Ce sont ces ruines que vous pouvez admirer aujourd’hui grâce aux efforts de la communauté et une désignation comme site provincial historique. 

Pour mieux saisir l’ampleur de la Cathédrale de Saint-Boniface, faites-en le tour depuis l’extérieur. Deux mille fidèles pouvaient assister à la messe. D’ailleurs, la Cathédrale avait été construite en pierre de Tyndall, ce calcaire manitobain qui dissimule des fossiles. 

Ce site n’est pas juste des ruines. Les cloches sonnent toujours tous les jours, à midi et 18 heures, et aujourd’hui, les vestiges de la Cathédrale sont toujours utilisés par la communauté et abrite des événements communautaires variés : des séances de sport, des pièces de théâtre ou des visionnages de films en plein air (vous pourrez retrouver le programme pour l’été 2020 sur le site du CDEM

Et autre question que vous vous posez sûrement, pourquoi Saint-Boniface ? C’est Provencher lui-même qui a choisi ce nom, car Saint Boniface était son Saint préféré. Il avait évangélisé l’Allemagne au VIIe siècle et est encore aujourd’hui le Saint patron des Pays-Bas et de la Belgique.  

La nouvelle église

La sixième église, la plus récente, a été construite par l’architecte Étienne Gaboury entre 1970 et 1972 après un important débat sur la reconstruction de la Cathédrale. Elle intègre des éléments architecturaux de la Cathédrale et les deux se mélangent, l’ancienne cathédrale et la nouvelle église. Pour s’en rendre compte, il faut faire le tour : tout l’arrière de l’édifice incorpore les pierres originales. La cheminée aussi faisait partie de l’ancienne cathédrale. 

Et à l’intérieur, c’est comment ? C’est beau et simple. C’est l’une des premières églises construites après le concile de Vatican 2, qui visait à rendre les églises moins austères et plus accueillantes pour les fidèles. 

L’église rend hommage aux Archevêques de Saint-Boniface mais aussi à la communauté autochtone et aux Voyageurs (vous pourrez y voir une ceinture fléchée et faites attention à la façon dont Marie est chaussée !). Les vitraux représentent un chemin de Croix et le dernier vitrail caché illumine la statue de Jésus parfaitement. 

Tout autour de la Cathédrale, le cimetière est tout aussi émouvant. Bien que les archives aient été perdues dans l’incendie, il y aurait environ 6 000 tombes, la plus ancienne datant de 1818. Et la plus célèbre, celle à ne pas manquer, c’est bien sûr celle de Louis Riel. 

La Cathédrale de Saint-Boniface se trouve à Winnipeg, au 180 avenue de la Cathédrale. 

Les ruines sont accessibles gratuitement en tout temps. 

L’église est aussi au 180 avenue de la Cathédrale. Pour l’été 2020, elle est malheureusement fermée au public à l’exception des prières et des messes. Cependant, la tournée pédestre de Tourisme Riel (tous les jours de mai à septembre à 10h30 et 13h30) vous y emmenera et des photos permettent de vous montrer quand même l’intérieur des lieux.